Carnet de Bord du millésime 2016

Carnet de bord du millésime 2016Le millésime 2016 se distingue par son caractère exceptionnel qui a demandé une attention toute particulière sans nous laisser un moment de répit. Luc Planty, chef de culture, nous narre les diverses péripéties du vignoble qui ont influencé une récolte 2016 tant qualitative que quantitative.

 

Décembre-Février
La vigne est taillée pendant un hiver très doux par le personnel de la propriété, formée chaque année à cet exercice, pour améliorer, comprendre et respecter le vignoble en permanence.
Mars-Avril
Mi-mars, le sommeil hivernal de la vigne se termine très tôt. La température est basse et la pluviométrie est importante. Aux saints de glaces, le gel tardif est évité sur une grande partie du vignoble.
Aux alentours du 10 avril, la reprise de l’activité du système racinaire fait pleurer la vigne et laisse les premières feuilles apparaitre joyeusement.
Château Guiraud entame son 6ème millésime certifié en Agriculture Biologique. Au-delà de cette certification AB, les pratiques environnementales développées sur la propriété protègent la vigne de ce printemps particulier. L’application du compost liquide, en complémentarité des tisanes et du purin, renforcent manifestement la plante.
Mai-Juin
La pluie n’arrête pas de tomber. Début juin, nous enregistrons, à quelques millimètres près, autant de pluie que sur la totalité de l’année 2015. Contre toutes attentes, la nature nous gâte. La floraison se déroule entre le 6 et le 15 juin. La fleur s’épanouit sous un temps ensoleillé et sec journalier, avec une température variant entre 18°C et 22°C. Les rameaux grandissent à leur guise.
Juillet
La pluie reprend, après la floraison, pour s’arrêter le 11 du mois et ne plus revenir jusqu’en septembre. A ce stade, la pression maladie est nulle, les dégâts climatiques sont minimaux, la prévision de la récolte est propice. En comparaison avec les millésimes antérieurs, nous observons une cadence de traitement dans le vignoble en constante diminution, avec une réduction des quantités de cuivre utilisées. La cure préventive dispensée en début de campagne a permis de sortir indemne de ce début d’année très particulier.
Août-Septembre
Les réserves hydriques accumulées pendant le printemps permettent une magnifique maturation des raisins. L’année 2016 annonce un millésime basé sur l’excellence.
Le temps des vendanges
Bordeaux Blanc sec, Le G de Château Guiraud
Le 6 septembre, 30 vendangeurs démarrent tranquillement la récolte manuelle des baies matures à souhait.
Du 7 au 22 septembre, c’est à présent 90 sécateurs qui s’actionnent pendant 8 jours de vendanges. Les conditions sont optimales, avec toujours un petit regard sur la météo qui annonce de temps à autres des risques d’orages. Nous sommes passés au travers, heureusement.
Sauternes, Château Guiraud, 1er Grand Cru Classé en 1855 et Petit Guiraud
Le 22 et 23 septembre, le microclimat propice au développement de la pourriture noble s’installe tardivement. Avec l’apparition du soleil au cours de la matinée, le brouillard disparaît laissant place aux températures chaudes qui vont sécher et concentrer les raisins. La récolte débute le 22 septembre dans un vignoble homogène et parfaitement sain. Plus de 150 vendangeurs s’affairent à la 1ère trie de nettoyage sur la propriété. Les choses sérieuses commencent et l’équipe est aux aguets.
Le 29 et 30 septembre, le nettoyage reprend avec la 2ème trie une semaine plus tard. Des beaux et petits volumes sont récoltés. Le vignoble est « remis à zéro », le Botrytis cinerea peut alors s’implanter lentement, avec homogénéité. Ces tris de nettoyage laissent place à une pourriture jeune, ce qui fournira aux vins sa traditionnelle netteté aromatique et sa douceur épicée.
Le 11, 12 et 13 octobre, le rythme des vendanges va crescendo avec la 3ème trie. La pourriture noble se développe avec une rare pureté. Ce millésime promet d’être étincelant.
Du 17 au 22 octobre, le tempo s’accélère avec la 4ème trie. La climatologie est idyllique. Les cagettes sont remplies de belles baies nobles, rôties et très fraiches. Il s’agit vraisemblablement de la trie la plus importante de ce millésime. L’équipe vendange avec une grande facilité à un rythme soutenu. 97% de la récolte est alors entre nos mains. Dans le chai, tout reste à faire.
Le 23 octobre, le pluviomètre indique 15mm. Nous sommes bien heureux que la récolte soit quasi-finie.
Le 27, 28 et 29 octobre, Après la pluie, une bonne ventilation permet d’assécher les baies, la 5ème et dernière trie permet de ramasser les quelques grappes restantes.
Nos premières impressions, une beauté pour les papilles
Le 8 décembre, les premières dégustations de nos lots de Sauternes confirment nos impressions. Chaque lot offre de grandes surprises ! L’assemblage donnera un très grand Château Guiraud, prônant avant tout, la signature de la propriété : « La fraicheur tout en tension ». Sans aucun doute, 2016 sera un millésime exceptionnel.

 

 

Chiffres clés
Surface récoltée : 95.32 ha (G de Château Guiraud : 29.46 ha – Sauternes : 65.86 ha).
Jours de récolte : 23,5 jours (G de Château Guiraud : 8 jours – Sauternes : 15,5 jours)
Soit 13 763 heures travaillées avec une moyenne de 90 saisonniers par jour

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Partager :

 

MENU